La réconciliation

La réconciliation est l’un des quatre thèmes de Canada 150, et celui qui revêt une dimension particulière pour les TNO. Notre territoire est fier de faire partie du Canada, mais il faut admettre que les 150 dernières années n’ont pas été plaisantes pour tout le monde.

En célébrant nos nombreuses réalisations en tant que nation, nous devons aussi avoir une conversation sérieuse sur le travail qu’il reste à faire pour parvenir à une véritable réconciliation avec les Autochtones du pays.

Aux Territoires du Nord-Ouest, la réconciliation est un processus continu, façonné par nos expériences et nos réalités, et favorisé par l’éducation, l’inclusion et la collaboration.

Voici certaines des façons dont les TNO travaillent à atteindre cet objectif de réconciliation.

L’intégration des appels à l’action de la CVR

Le 2 juin 2015, la Commission de vérité et réconciliation (CVR) a publié « Honorer la vérité, réconcilier pour l’avenir : Sommaire du rapport final »’. Ce rapport s’accompagnait de 94 recommandations, lesquelles ont été publiées dans le document Commission de vérité et réconciliation du Canada : Appels à l’action. L’objectif du rapport et des recommandations était d’aider à remédier aux séquelles laissées par les pensionnats au Canada et à faire avancer le processus de réconciliation.

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest (GTNO) croit que les appels à l’action devraient aider à orienter le débat public quant aux étapes nécessaires à la réconciliation avec les Autochtones du Canada. Dans cet esprit, le GTNO a voulu apporter son point de vue sur les appels à l’action énoncés. La réponse du GTNO ne prétend pas offrir des solutions définitives : elle se présente simplement comme une nouvelle étape dans le grand processus de réconciliation.

La sensibilisation du public aux séquelles laissées par les pensionnats

Le pourcentage d’élèves admis dans des pensionnats a été plus élevé aux Territoires du Nord-Ouest que partout ailleurs au pays. Les séquelles qui en découlent sont sévères, et nombre des défis auxquels les TNO font actuellement face en matière de santé, de société et d’éducation peuvent être directement attribués à l’expérience des pensionnats, qui a duré plus d’un siècle.

Il y avait donc un besoin immense. Grâce à un fort leadership politique et à un partenariat unique entre le Nunavut (NU), les TNO et la Fondation autochtone de l’espoir, une collection de ressources pédagogiques a été créée. Aux TNO, ces ressources sont devenues partie intégrante du cours Études nordiques 10 en 2012.

Le règlement des revendications territoriales et le soutien à l’autonomie gouvernementale

Le règlement des revendications territoriales est essentiel pour cheminer vers la réconciliation avec les communautés autochtones du Canada et pour jeter les bases d’une croissance économique et d’un développement social avantageux pour tous les Canadiens, autochtones et non autochtones.

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest travaille depuis 42 ans à établir des relations bilatérales avec les gouvernements autochtones. Aujourd’hui, on compte aux TNO deux Premières Nations autonomes et six ententes visant les terres et les ressources. D’autres ententes sont aussi en cours de négociation.

Le règlement d’ententes encore non résolues concernant les terres, les ressources et l’autonomie gouvernementale est une grande priorité définie dans le mandat actuel du GTNO.

Pour atteindre cet objectif et faire progresser les revendications territoriales aux Territoires du Nord-Ouest, le GTNO a mis en place une approche plus souple et adaptative.

Une coopération intergouvernementale accrue

Le gouvernement des Territoires du Nord-Ouest s’est officiellement engagé à travailler avec les gouvernements autochtones en signant des protocoles d’entente. Ces protocoles décrivent l’approche de coopération et de coordination intergouvernementales qui a été convenue pour des questions d’intérêt mutuel. Ces ententes bilatérales s’inscrivent dans un processus visant à renforcer les relations intergouvernementales et à trouver comment les représentants peuvent le mieux discuter des enjeux et faire progresser les préoccupations communes.